Cornus

Voici une des plus étranges fleurs de mon jardin. Elle a quatre pétales. Ses fruits sont réputés comestibles…

Un cornouiller lent à pousser

Un cornouiller lent à pousser

RDV avec la lune

cerisier fastigié, poirier, arundo donaxQuand un jardinier éminent déclara sur les ondes d’une des plus grandes radios de France que la lune est une bonne excuse pour un mauvais jardinier, je l’ai cru.

Mais, c’était il y a deux ou trois ans…

Aujourd’hui, je sais qu’il n’avait pas raison.

La lune influence les marées, soit d’innombrables gouttes d’eau. Or, dans chaque végétal se trouvent des océans.

Les anciens savaient quand couper un arbre pour en faire du bois de construction ou d’ameublement. Théophraste indique même la phase de lune idéale pour le faire. Il n’a pas dû l’inventer, il a puisé dans le vaste dépositoire de connaissances de son époque.

Les chercheurs contemporains vont encore plus loin. Non seulement observent-ils les phases de lune, ils notent aussi la position de la lune dans le zodiac, tous deux ayant une influence sur toute vie sur Terre. (A ce propos, je vous invite à écouter les podcasts de France Culture du programme « Terre à terre », émission hebdomadaire du samedi matin traitant entre autres des sujets passionnants et insoupçonnés autour de notre Terre.)

Dénigrer ainsi pour un jardinier français la somme d’observations collectées depuis que l’homme regarde la lune ne serait-il pas une attitude plutôt cavalière ?

Il y a des milliers de choses que le cerveau lambda ne comprend pas. Pire encore, les savants qui consacrent leur vie à la poursuite du savoir au fur et à mesure qu’ils avancent dans leurs investigations se rendent compte de façon grandissante de leur ignorance. Etre ignorant n’est pas un gros mot, c’est un fait qui nous permet de nous émerveiller de notre planète bleue.

Bonne journée à tous.

 

 

L’arbre est tombé

La petite ville que j’habite s’est réveillée un jour sans son arbre.

Ce magnolia grandiflora planté à la Libération a disparu au petit matin pendant que nous dormions.  Comme le centre-ville est en travaux depuis aussi longtemps qu’il faut pour ne plus remarquer de démolitions ni d’arrachages, les villageois n’ont pas pu lui dire au revoir ou encore repose en paix. Aussitôt arraché aussitôt débarrassé. Ni feuilles ni débris sur la chaussée, juste une belle couche de goudron pour remplir le trou avant que les premiers lève-tôt ne terminent leur bol de café.

Je pense qu’il n’existe pas beaucoup de raisons valables pour justifier la mort d’un arbre.

Des mots entendus sur les ondes me restent en mémoire : le plus grand des arbres sera toujours plus grand que le plus grand des hommes et le plus vieux des arbres sera toujours plus vieux que le plus vieux des hommes…

Je n’ai pas beaucoup d’estime pour une personne qui s’attaque à un être vivant qui ne peut absolument pas se défendre. Encore moins si c’est fait pour agrandir la chaussée d’un mètre carré.  Quelle surface au sol occupe un magnolia de 59 ans ?  Pas plus qu’un européen de 59 ans. L’arracheur arrive à la retraite, mais le magnolia aurait pu encore vivre  très, très longtemps.

Le chanteur des êtres simples, Francis Cabrel, ne serait pas content. Il a composé une chanson sur un arbre, mais tout le monde ne l’a pas encore entendu.

 

Visite chez Josette, Au Jardin d’Eden

Je vous partage quelques photos de ma visite chez mon amie jardinière et gourmet Josette qui habite dans les Landes et qui possède un jardin classé « Extraordinaire ».  Il l’est.

Vous pouvez rendre visite à son blog que j’ai mis en lien. Bonne Journée à tous.

Chez Josette, au Jardin d'Eden Voici un coin de repos, le flamboyant érable semble hors saison.

Cognassier du Japon du Jardin d'Eden 2014 Le cognassier du Japon. On dirait des fleurs de renoncule.

Chez Josette fin mars 2014 Un autre aperçu de son jardin.

les hellebores du Jardin d'Eden mars 2014

Des hellébores. J’ai une prédilection pour des fleurs à couleur acidulée, trempées dans du vert.