Le potager en juin 2013

Je vous présente mon humble potager qui se veut naturel. Je l’ai commencé l’an dernier avec des théories plein la tête et voici que je me rends compte qu’entre les belles idées et la réalité il y a un chiasme. J’ai tellement rêvé en lisant La révolution d’un seul brin de paille que j’avais oublié que Masanobu Fukuoka le père de l’agriculture naturelle–qui ne doit pas être confondue avec l’agriculture bio ou raisonnée ou dite durable– avait mis un quart de siècle pour observer et valider ce qu’il a transcrit dans son premier livre.

une vue de mon potager

une vue de mon potager

J’avais commencé par semer du trèfle sans couper l’herbe haute. Cela tombait sous le sens que dans l’enchevêtrement racinaire des ces herbes hautes le grain ne pouvait toucher terre ou en émerger. Il y a eux quelques levées, mais le résultat était minable.  Alors mon mari a coupé l’herbe haute et j’ai refait le semis, tout en éparpillant des boulettes de terre renfermant des graines de légumes. Le tout était mélangé sans le souci de faire des rangées.

Il y a eu des levées, mais perdues dans l’herbe qui a recommencé à pousser j’ai trépigné les quelques survivants de cet essai rocambolesque.

Aujourd’hui voyez le résultat. Modeste.  Je ne suis pas encore au bout dans le sens où ma terre qui est à priori belle, n’est pas encore revenue dans son état naturelle de sol non-tassé, meuble, noir, et grouillant de vie minuscule ou microscopique. J’ai abandonné le semis arbitraire pour retrouver plus facilement les jeunes plants que je suis incapable de reconnaître à vue.

tomates repiquées

tomates repiquées

Un croisillon de bambou m’a semblé un bon compromis.  L’an dernier j’ai laisser les tomates ramper sur le sol, cette année j’ai improvisé des piquets en bambou

des arbres aux alentours et un ruisseau en contre-bas (non visible)

des arbres aux alentours et un ruisseau en contre-bas (non visible)

Il y a tout de même quelques légumes, notamment des tomates repiquées, des petits pois qui sont eux semés sur place, des touts petits plants de tomates issus de semis, quelques cucurbitacées, de la rhubarbe, du cardon… La rangée de consoude sert à la fois à nourrir les abeilles, faire office d’engrais vert et couvrir des jeunes semis. Il paraît que la consoude est une barrière efficace contre l’avancée de mauvaises herbes.

pommes de terre sur lit de tonte

pommes de terre sur lit de tonte

Voici les pommes de terre jetées à même le sol puis recouvertes d’une couche épaisse d’herbe coupée. Elles sont en très bonne santé comme vous pouvez constater.

camomille doouble

camomille double

J’aime beaucoup avoir des fleurs par ci par là. Celles-ci sont prêtes pour la récolte.

Et maintenant?

Je vais continuer à essayer de retrouver un sol en bon état, riche, et gardant l’humidité. Sans cette condition je ne pourrais avoir de vraies récoltes capables de rivaliser avec celles de l’agriculture bio et conventionnelle.

Comment faire?

Je vais veiller à ce que le sol soit couvert en continu. En fait un sol nu est notre ennemi numéro  un. Tandis que la plupart des gens s’escrime à faire un potager digne de Versailles sans la moindre mauvaise herbe ou feuille morte sur le sol, je réclame des déchets verts, j’entasse des branches mortes, et j’attends que ça se fasse

Bonne journée à vous!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s